Bienvenue sur vaporisateurs CBD

Mes derniers tests de vaporisateurs

Les vaporisateurs de CBD sont faciles à utiliser, portables, et peuvent être utilisés pour vaporiser des fleurs CBD, des cristaux de CBD, de la wax CBD, et bien d’autres concentrés ! De nombreuses personnes à travers le monde utilisent les vaporisateurs de CBD ! Si vous souhaitez calmer votre douleur, votre anxiété ou retrouver le sommeil sans les effets secondaires des médicaments sur ordonnance, les vaporisateurs au CBD sont un excellent moyen d’y parvenir. Je vous aide à y voir plus clair dans cette catégorie.

Les vaporisateurs qui vous séduisent

Découvrez une sélection des vapos que vous adorez le plus.

Votre expérience avec un vaporisateur

J’ai toujours fumé les fleurs de CBD, jusqu’à ce que j’apprenne que ce soit nocif pour la santé. Grâce à ce site, je peux en consommer en vaporisation et je me sens bien mieux.

Pierre

Je me suis mis à la recherche du meilleur vaporisateur de cbd que je pourrais utiliser partout. Il fallait qu’il soit simple à utiliser et discret. Je suis heureusement tombé sur ce site qui a rendu tout cela possible.

Daniel

Je cherchais un vaporisateur de cbd qui serait facile à utiliser et pratique. J’ai lu plusieurs tests produits sur ce site qui m’a bien aidé à faire mon choix.

Margot

Les questions les plus fréquentes sur les vaporisateurs

Un vaporisateur est un appareil qui permet de diffuser le produit à base de cannabidiol sans les abîmer pour en saisir tous les bienfaits.

L’utilisation d’un vaporisateur CBD est le moyen de consommer du CBD ! En effet, l’appareil ne fait que chauffer le cannabis légal qui permet de faire s’évaporer toute la molécule active qu’elle contient. Si vous êtes un consommateur ou consommatrice de CBD sous forme de joint, vous aspirer et inhaler des substances toxiques comme le goudron ou du CO2 contenu dans le tabac et qui est responsable de nombreux cancers.

Des études montrent qu’un vaporisateur permet de faire des économies sur le long terme. Comment est-ce possible ? La plupart des cannabinoïdes sont détériorés par la combustion lors d’une association avec du tabac. En revanche, la vapeur n’abîme pas la fleur et continue de conserver la plante.

Aussi, vous allez pouvoir avoir un meilleur contrôle du dosage. En effet, la plupart des vapos sont conçu avec un indicateur de mesure pour ne pas en mettre plus que ce qu’il ne faut.

Pour utiliser parfaitement un vaporisateur CBD, vous devez respecter ces 6 étapes :

– Dévisser la chambre et remplissez le.

– Allumez votre machine en appuyant à 5 reprises sur le bouton “Marche”

– Régler la température à 180°C qui est la température idéale pour ne pas éliminer tous les bienfaits de la plante.

– Prenez quelques bouffées lentement ou intensément. Cela dépendra de votre humeur et de votre envie.

– Lorsque vous avez avez terminé, vous pouvez éteindre votre vaporiseur.

On ne va pas se le cacher, il peut être difficile pour toute personne qui débute de bien préparer le vaporisateur. Peur d’en mettre trop ou pas assez, là est le problème ! Un bol qui est trop tassé empêchera le flux d’air de circuler dans le circuit vapeur, A contrario, un bol pas assez tassé brûlera beaucoup trop vite et vous ne saisirez pas tous les bienfaits de la plante CBD. Voici la bonne démarche à adopter :

– Nettoyer votre vaporisateur en dévissant la chambre

– Si vous utilisez des fleurs CBD, remplissez le bol avec celles-ci et veillez ne pas trop les tasser sinon vous risquerez de vous retrouver dans le cas de figure ci-dessus.

– Si vous souhaitez utiliser de la wax ou tout autre concentré, je vous conseille d’appliquer une noisette sur les bord de votre dab et d’ensuite, le déposer au dessus de la résistance.

les vaporisateurs stationnaires et mobiles sous différentes formes. La plupart d’entre eux sont chauffés à l’électricité, au gaz ou par une source de chaleur externe.

Les vaporisateurs mécaniques fonctionnent en chauffant vous-même le creuset à l’aide d’un briquet ou d’une flamme de jet, ou des dispositifs mécaniques à température contrôlée avec une technologie bi-métal. Ceux-ci offrent l’avantage de toujours chauffer automatiquement jusqu’à une température fixée par le fabricant. Cependant, ce type de vaporisateur a atteint la fin de son ère et n’est que rarement révisé ou nouvellement développé.

La meilleure alternative est offerte par les vaporisateurs électriques, qui permettent un contrôle numérique de la température. Les éléments chauffants sont en métal, en acier, en céramique, en acier inoxydable, etc. Il existe de nombreuses méthodes de chauffage différentes et il faut être bien conseillé avant d’acheter.

– Si vous souhaitez utiliser de la wax ou tout autre concentré, je vous conseille d’appliquer une noisette sur les bord de votre dab et d’ensuite, le déposer au dessus de la résistance.

Dans le cas de la conduction, les herbes sont chauffées par contact direct avec l’élément chauffant. Les herbes sont placées dans un bol métallique, qui est à son tour chauffé directement par l’élément chauffant. Cependant, le contact direct entre le métal chaud et le matériel végétal peut faire roussir les herbes. C’est pourquoi la convection est rarement utilisée dans les vaporisateurs modernes.

Avec la convection, un courant d’air chaud traverse le matériel végétal. Presque tous les nouveaux vaporisateurs utilisent cette technologie, et il existe plusieurs façons de chauffer le flux d’air. Pour chauffer le flux d’air, on le fait généralement passer à travers un composant en céramique ou en aluminium, qui ne dégage pas d’arôme propre.

Méthodes d’inhalation :

Inhalation directe par la propre force pulmonaire de l’utilisateur ou par un ventilateur : l’utilisateur détermine ici le débit d’air et le volume de la vapeur. Le mode ballon : Certains vaporisateurs sont équipés d’un ventilateur avec lequel l’air chaud est transporté à travers les herbes pour remplir un sac. La vapeur peut alors être inhalée par le ballon.

Les fabricants les plus connus sont Arizer, Storz & Bickel, Flowermate, PAX Labs et DaVinci. Chacun de ces fabricants produit des appareils de haute qualité et recommandables, divisés en catégories : vaporisateurs stationnaires, mobiles et stylos. Toutefois, cela ne signifie pas que les autres fabricants n’ont pas également de bons appareils dans leur gamme. Dans notre test de vaporisateurs, nous avons présenté plusieurs des meilleurs vaporisateurs que nous avons particulièrement appréciés pour une raison ou une autre.

Je vous conseille toujours de jeter un coup d’œil aux meilleures ventes, où figurent les vaporisateurs les plus populaires du moment. Dans notre comparatif des vaporisateurs, nous avons directement comparé les appareils les plus populaires en fonction de leurs caractéristiques. Cela vous permet de faire votre choix plus facilement.

Ces dernières années, de plus en plus de fabricants ont pénétré le marché avec des appareils bon marché coûtant moins de 100 euros. Ces vaporisateurs ne sont pas toujours mauvais, mais ils ont généralement moins de fonctions et de caractéristiques telles que le contrôle APP, l’alimentation en air intelligente, etc. que de nombreux produits concurrents à prix élevé.Des vaporisateurs très abordables sont disponibles à partir de 70 euros. Dans ce segment de prix, cependant, vous obtenez surtout des bombardiers chinois en plastique qui peuvent assurer les fonctions de base, mais dont le développement de la vapeur est souvent moins satisfaisant. Nous avons sélectionné pour vous une sélection d’appareils abordables dans le segment de prix autour de 100 euros. Si vous souhaitez des produits de marque plus puissants et offrant une gamme de fonctions plus étendue, des garanties à vie ou une batterie remplaçable, vous devrez généralement débourser 200 à 600 euros.

Souvent, les intéressés se dirigent d’abord vers des modèles bon marché qui offrent généralement une capacité et un développement de la vapeur plus faibles. Après un certain temps, ils se rendent souvent compte que le vaporisateur mobile ou fixe pourrait être un peu plus grand ou plus puissant. Dans nos articles sur les vaporisateurs, vous trouverez toutes les informations dont vous avez besoin pour acheter un vaporisateur.

Les critères d’achat les plus importants en un coup d’œil :

– Capacité

Avant d’acheter un vaporisateur, vous devez tenir compte du nombre de personnes et de l’environnement pour lesquels vous souhaitez utiliser l’appareil. Les chambres de remplissage (creusets) ont des tailles et des quantités de remplissage différentes et sont donc parfois conçues pour un nombre réduit de personnes et de séances, et parfois pour un nombre plus élevé.

– Fonctions et accessoires

L’utilisation future doit être bien réfléchie. En effet, les différents appareils ont des caractéristiques et des fonctions différentes. Par exemple, il existe des vaporisateurs de table et des vaporisateurs à main à utiliser avec des herbes, des cires, des résines ou des huiles. Si vous n’êtes pas sûr de ce que l’avenir vous réserve, vous devriez envisager d’acheter un vaporisateur hybride.

Ces appareils, dans lesquels vous pouvez vaporiser différents matériaux grâce à différents inserts, ne coûtent généralement pas beaucoup plus cher. Entre-temps, de nombreux vaporisateurs arrivent sur le marché dans une deuxième version avec une technologie hybride. Pour de nombreux vaporisateurs, cependant, un des vaporisateurs normaux est suffisant, car vous savez généralement à l’avance ce qui doit être vaporisé. Néanmoins, la technologie hybride peut être une caractéristique très utile.

Un creuset optionnel pour les liquides et les résines dans la chambre de remplissage est également une caractéristique très utile pour beaucoup. Vous pouvez trouver des accessoires utiles pour les vaporisateurs dans le test correspondant à l’appareil.

– Entretien et nettoyage

L’un des grands avantages des vaporisateurs par rapport aux appareils à fumer traditionnels est, bien entendu, la consommation ou l’inhalation sans fumée et sans sous-produits. D’autre part, il est également très facile et rapide de mettre en place et de nettoyer les appareils. Afin de ne pas avoir à se soucier de l’entretien et du nettoyage du nouveau vaporisateur, il convient de s’assurer avant l’achat que les parties amovibles de l’appareil sont toutes adaptées au lave-vaisselle.

La plupart du temps, cependant, seule la chambre à herbes doit être nettoyée avec un coton-tige ou un tampon d’alcool. Ce n’est que dans de rares cas que le matériel végétal adhère aux parois de la chambre. Le liquide vaisselle normal s’est avéré efficace pour cela.

Quelle est la nuisance olfactive lorsque l’on fume ?

Un autre effet positif est que le vapotage n’apporte aucune odeur négative et ne laisse aucun nuage de fumée dans la pièce. Toute personne qui a brûlé ou fumé du matériel végétal connaît l’odeur souvent désagréable de la fumée qui se dégage lors de la combustion. Cette odeur a tendance à s’installer dans tout l’appartement et est difficile à éliminer en peu de temps.

Très souvent, on peut encore sentir la fumée froide le lendemain. Vous connaissez quelque chose de similaire en visitant un pub où il est encore permis de fumer. Ce n’est qu’en rentrant chez vous que vous remarquez que l’odeur de la fumée s’est même déposée dans vos vêtements, leur donnant une odeur désagréable. Comme le vaping ne produit pas de fumée, cet effet secondaire désagréable est totalement éliminé.

Le vapotage est sur toutes les lèvres. C’est branché, comme on dit, et le boom des appareils électriques semble ininterrompu. Le marché rend hommage au désir du groupe d’acheteurs potentiels et dessert les différents segments de marché avec des vaporisateurs correspondants.

En d’autres termes : des vaporisateurs à profusion où que vous regardiez. Mais malheureusement, une méchante jungle s’ouvre et, malheureusement, la plupart des gens ont beaucoup de mal à s’y retrouver dans l’abondance des produits. C’est pourquoi j’essaye de faire la lumière sur l’obscurité des vaporisateurs, afin que vous soyez en mesure de prendre une meilleure décision plus tard où le voyage de la vapeur vous mènera. Bonne chance avec ça.

Tout d’abord, vous devez savoir que le terme “vaping” est assez flou et qu’il ne peut donc pas être attribué de manière précise aux différents produits en termes de définition. Les cigarettes électroniques sont souvent appelées succinctement “vaporisateurs”. Et en effet, les cigarettes électroniques fonctionnent sur le principe de la vaporisation.

Cependant, ils sont complètement différents des vaporisateurs à base de plantes. Alors que les cigarettes électroniques utilisent des liquides à base de glycérine végétale et de propylène glycol, les vaporisateurs à base de plantes utilisent des herbes séchées pour la vaporisation. Nous pourrions maintenant dire de façon hérétique que c’est la chimie contre la nature, et c’est peut-être un peu ça. Cependant, nous ne voulons ni condamner l’un, ni louer l’autre aux cieux. Tout a sa justification et c’est une bonne chose.

Mes critiques portent sur les vaporisateurs à herbes sèches, c’est-à-dire les vaporisateurs à base de plantes. Certains d’entre eux peuvent également être utilisés pour vaporiser des cires et des huiles. Historiquement, les vaporisateurs trouvent leur origine dans la médecine, où ils étaient utilisés pour vaporiser des herbes médicinales. En principe, ce principe n’a pas beaucoup changé jusqu’à aujourd’hui. Les herbes sont chauffées par des systèmes de convection ou de conduction jusqu’à ce qu’elles commencent à produire de la vapeur.

La vapeur est inhalée et, selon la vapeur utilisée, elle a un goût différent et a également un effet sur votre corps. Vous pouvez facilement trouver des détails à ce sujet sur de nombreux sites web. Et oui, si vous voulez commencer à faire de la vapeur correctement, vous devriez le faire, car toutes les herbes ne sont pas les mêmes. Vous devrez soudainement faire face à différents degrés de broyage, à différentes températures et à bien d’autres choses encore. Alors, soyez intelligent.

Inscrivez-vous pour recevoir toutes les actualités